Parution : 05/01/2024
ISBN : 9782384312641
176 pages (broché)

18.00 €

Bâtir le ciel

Premier roman

RENTRÉE LITTÉRAIRE

Sarah Serre nous offre un mythe moderne, inspiré et vertigineux, qui interroge le sens que l’on donne à l’existence, à l’effort et au vivre ensemble.

Mots de libraires :
« Sous forme de fable, Sarah Serre raconte la vie d’une cité minérale en perpétuelle érection. Avec maîtrise et brio, elle décrit la fascination, l’obsession, l’utopie d’une telle entreprise. Et nous montre comment une idée, jusqu’à son absolu (et dans ses paradoxes), peut s’incarner. »
Coup de cœur de Christophe, L’Atelier Paris 20e

« Un roman fort bien amené sur la légende de la Tour de Babel pour parler de la cupidité des hommes ! En créant ce monde fait de pierre et d’art, Sarah Serre rappelle l’importance de se souvenir de ce qui fait les fondations. Un roman sur l’ambition, la force du passé et les dangers de la vanité ! »
Coup de cœur de Lucie, Les nouveautés Paris 10e

« J’ai été absorbée dès le début du roman par le désir de cette jeune femme de fuir Salve pour découvrir l’Ile (un écho au Bord du monde vertical de Simon Parcot). Je retiens de cette lecture les multiples interprétations et symboles qui résonnent avec les comportements actuels : le sens que l’on donne à sa vie en réalisant certains choix plutôt que de rester dans l’immobilité, la passion dévorante pour un métier, la folie humaine pour le bâti (au delà de l’art) en ignorant l’impact environnemental pour le toujours plus. »
Géraldine, Vents de terre, Les rousses (39)

Rebutée à l’idée de passer son existence dans la très aseptisée ville de Salve, une jeune femme part pour rejoindre l’Île, la cité qui se construit vers le Ciel et à l’ombre de laquelle elle a grandi. Parvenue au sommet après l’épreuve de l’Ascension, elle intègre rapidement une nouvelle génération de Bâtisseurs et rejoint le groupe des Sculptrices. C’est ici, là où les êtres humains sont cernés par la pierre et marchent au bord du Vide, qu’elle pense trouver un sens à sa vie. Ainsi, pendant des années elle va s’oublier, alors qu’autour d’elle certains chutent ou disparaissent sous des décombres. Mais que cache l’acharnement des Bâtisseurs et d’où vient la pierre qui leur sert à pousser toujours plus loin les limites de leur quête d’Absolu ? Avec ce roman aux allures de fable, Sarah Serre questionne notre relation à l’art et à la communauté, nos croyances et dans le même geste, notre aveuglement.

Revue de presse

_ "Bâtir le ciel", l'élan audacieux du premier roman de Sarah Serre Céline O'Clin RTS Culture - "QWERTZ" 25 janvier 2024
_ Bâtir le ciel de Sarah Serre Henri-Charles Dahlem Blog "Ma collection de livres" 17 janvier 2024
_ Les romans inclassables de la rentrée littéraire d'hiver Marie Jouvin Lecteurs.com 10 janvier 2024
_ Bâtir le ciel, mais à quel prix ? Valentine Costantini ActuaLitté 10 janvier 2024
_ Bâtir le ciel de Sarah Serre Allan Fantastinet 8 janvier 2024
_ Bâtir le ciel, Sarah Serre Claudine Bergeron Les Notes 21 décembre 2023

_ "Bâtir le ciel", l'élan audacieux du premier roman de Sarah Serre

“En plus de visiter nos manières de faire société, de consommer et de nous consumer, de questionner nos rapports au réel, à l’action, l’inaction, à l’art, la spiritualité et enfin, à nos façons d’habiter et de construire l’espace, “Bâtir le ciel” propose une expérience métaphysique, sensorielle et esthétique.

“Dans ce premier roman, Sarah Serre fait interagir les humains avec l’air. Ainsi, un groupe dénommé les Baires a un rapport à la pesanteur inédit: ses membres n’ont jamais touché le sol, et n’en connaissent donc pas la sensation. Ils et elles sont nés sur l’Île au-dessus, dans le Vide, à mille lieues de l’élément terre. (...) Avec “Bâtir le ciel”, Sarah Serre aspire à insuffler de la poésie et du fabuleux dans nos vies et nos imaginaires. Elle fait sans nul doute partie de ces jeunes autrices et auteurs qui ne se contentent plus de constater la nécessité de raconter et se raconter de nouvelles histoires, mais tentent de construire d’autres narratifs, d’autres mythes, pour faire naître une autre humanité.”

Entretien disponible en replay

Céline O'Clin
RTS Culture - "QWERTZ" 25 janvier 2024

_ Bâtir le ciel de Sarah Serre

“Pour son premier roman Sarah Serre s’est souvenue de sa fascination de banlieusarde pour Paris. Avec «Bâtir le ciel», elle imagine l’attirance ressentie par une jeune femme par une île et son architecture en perpétuelle mutation. Une fascination qui n’est pas sans risques.”

Lire la chronique

Henri-Charles Dahlem
Blog "Ma collection de livres" 17 janvier 2024

_ Les romans inclassables de la rentrée littéraire d'hiver

“Sarah Serre déploie un nuancier grandeur nature orné par un univers onirique très plaisant. Un voyage immobile en toute conscience qui ne manque pas de désarçonner parfois.”

Lire la chronique

Marie Jouvin
Lecteurs.com 10 janvier 2024

_ Bâtir le ciel, mais à quel prix ?

“Bâtir le ciel est aussi brut que doux, un petit roman que l’on quitte avec un sentiment de travail bien fait.”

Chronique à retrouver sur le site d’ActuaLitté

Valentine Costantini
ActuaLitté 10 janvier 2024

_ Bâtir le ciel de Sarah Serre

“Ce roman court va nous questionner sur ce qui peut animer toute une communauté à aller toujours plus loin et plus haut, nous questionner sur notre rapport au sacré aussi d’une certaine façon puisque nous nous poserons souvent la question de savoir si cette volonté de développement verticale n’est pas une volonté de se rapprocher de la déité. (...) Il sera donc question dans ce récit de la vanité d’une part de l’humanité qui cherche toujours plus à se rapprocher d’un but inatteignable… Sarah Serre nous déploie sa fable à la chute finalement prévisible avec beaucoup de talent.”

Article entier

Allan
Fantastinet 8 janvier 2024

_ Bâtir le ciel, Sarah Serre

“La dynamique du récit impose que la ville s’effondre au rythme de sa construction, infléchissant la lecture vers la recherche des sens possibles sur le terrain de l’allégorie : démesure d’une humanité qui prétendrait « bâtir le ciel » ? volonté de puissance, faute d’élévation ? délire absurde qui impose, pour construire plus haut d’arracher la pierre plus bas ? tour de Babel ? Enfin, au terme du voyage, une leçon de sagesse… Un texte poétique stimulant.”

Avis à lire ici

Claudine Bergeron
Les Notes 21 décembre 2023
Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net - Mentions légales